Retraités dans la République

AccueilForumArticlesGalerieTéléchargements
Visiteurs: 330085
Aujourd'hui: 64
Se connecter



S'inscrire

Image aléatoire
Mini sondage
Le Site Retraités dans la République est ?












Résultats



En ligne
1 Visiteur, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur En ligne.

Total: 1
Newsletter


Voir les Archives


Articles - Privatiser les profits et socialiser les pertes
Poster commentaire

1. Le privé lucratif pour les actionnaires croule sous l’argent facile


Après les résultats record de la Générale de santé (1er groupe d’hospitalisation privée en France), voilà le groupe Orphéa du secteur médico-social, spécialisé dans la prise en charge de la dépendance, obtient un résultat exceptionnel malgré la crise. Le chiffre d’affaires pour le troisième trimestre 2009 s’élève à 217,9 millions d’euros soit une augmentation de 20,3% par rapport à la même période en 2008. Si on regarde les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires est de 621,1 millions d’euros soit 21,5% par rapport à la même période l’année précédente.

Yves Le Masne, son directeur général déclare, sans en avoir honte, qu’il va « saisir les opportunités stratégiques d’acquisitions ». Vous voulez savoir ce que cela veut dire en français ? Cela veut dire qu’il va continuer à engranger les résultats de la politique néolibérale qui vise à privatiser les profits et à socialiser les pertes.


Mais en fait, cela joue sur l’ensemble du secteur privé des soins de suite et de réadaptation (SSR).


L’étude Précepta montre que la « chasse aux opportunités » de privatisation des profits est accélérée par le fait que toutes les autorisations doivent être renouvelées d’ici avril 2010. La privatisation des profits va donc devenir exponentielle !

Et cerise sur le gâteau, la tarification est quasi-libre et donc en avant pour la captation des assurés rentables en laissant les non-rentables au secteur public et aux « mouroirs » !


Les grands groupes privés lucratifs pour les actionnaires développent en fait des opérations en filières. Le groupe Domusvi organise une filière complète MCO (médecine, chirurgie, obstétrique)- Etablissement d’hébergement pour personnes dépendantes (EHPAD)- et SSR.

D’autres n’en prennent que deux sur trois : MCO et SSR pour Générale de santé, Capio et Vedici, SSR et EHPAD pour Korian, Orphea et Noble âge.

La place est bonne pour des affaires juteuses sans se soucier de l’égal accès à la prévention et aux soins de qualité.
Bernard Teper,13 novembre 2009

article publié dans la lettre 95 de l’UFAL
Note: Aucune note
Ecrit par: tavardon, Le: 22/12/09