Retraités dans la République

AccueilForumArticlesGalerieTéléchargements
Visiteurs: 330055
Aujourd'hui: 34
Se connecter



S'inscrire

Image aléatoire
Mini sondage
Le Site Retraités dans la République est ?












Résultats



En ligne
1 Visiteur, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur En ligne.

Total: 1
Newsletter


Voir les Archives


Articles - Les gens du voyage
Poster commentaire
LES GENS DU VOYAGE

Ils sont venus de l’Inde, de l’Europe de l’Est, du Sud ;
Ils sont de partout et de nulle part ;
Ils voyagent ;
Parfois, ils s’arrêtent, ils deviennent sédentaires ou semi-sédentaires, mais… ils ne posent jamais leurs valises, ils voyagent ;
Les frontières n’existent pas pour eux, si ce n’est que pour les enfermer ;

En France, pays soi-disant de liberté, d’égalité et de fraternité, on les a mis pendant la 2ème guerre mondiale, dans des camps et… à la libération, on les a oubliés pendant quelques mois, avant d’ouvrir les portes.

On dit qu’ils volent, qu’ils mentent ;
On leur prête des intentions mauvaises ;
On se méfie d’eux ;
On les ignore ;
On les méprise ;
On les considère comme des êtres inférieurs ;


Et pourtant, ils existent, ils vivent, ils rêvent ;
Ils ne revendiquent aucun territoire sur la terre, car ils sont de fait citoyens du monde ;
Ils n’ont pas toujours la notion du temps ;
Ils gardent leurs secrets, ne se livrent pas facilement aux autres ;
Ils sont souvent méfiants ou plutôt, ils sont secrets ;
Ils n’ont pas l’habitude de lutter, de se défendre ;
Ils sont tout simplement différents. Et… n’oublions pas que certains ont des talents de musiciens de jazz…..

J’ai eu la chance de rencontrer certains d’entre eux et j’ai découvert des richesses insoupçonnées. Dans le village où je suis né et où j’ai exercé la fonction de Maire pendant 24 ans, nous avions mis un terrain de stationnement à leur disposition, d’autres ont pu acquérir un lopin de terre pour y construire un chalet, certains ont même exercé des fonctions d’employés municipaux… oh, ils n’ont pas eu d’avantages particuliers mais nous les avons respectés et ils nous ont respectés, nous n’avons jamais eu de problèmes (comme on dit) avec eux.

Un jour, alors que j’étais malheureux, désespéré, l’un d’eux (celui qui m’est le plus proche) est venu me trouver et m’a dit la chose suivante : « vois-tu, pendant la 2ème guerre mondiale, mes parents et moi-même, avons été mis dans un camp de rétention à Argelès et… tout ce qui restait à mon père, c’était la musique : son violon. Aujourd’hui, mon père est mort, mais il reste son violon et… ce violon, je te le donne… mais je suis rassuré, car tu es mon frère et ce violon restera dans la famille »

Je souhaite à celles et ceux qui lisent ces quelques lignes, de vivre quelque chose d’identique et… ils comprendront pourquoi aujourd’hui :
• lorsque j’entends parler des nouvelles mesures sur la sécurité, sur le stationnement des gens du voyage,
• quand une fois encore, ils sont montrés du doigt et deviennent des boucs émissaires,

j’ai honte d’être français et je redis avec force : « la peste brune s’est abattue sur nous »

Alors… alors… il me semble qu’il est grand temps de réagir, à leurs côtés !

Roger Winterhalter
Maire Honoraire de Lutterbach
Citoyen du Monde
Note: Aucune note
Ecrit par: tavardon, Le: 05/09/10