Retraités dans la République

AccueilForumArticlesGalerieTéléchargements
Visiteurs: 345556
Aujourd'hui: 23
Se connecter



S'inscrire

Image aléatoire
Mini sondage
Le Site Retraités dans la République est ?












Résultats



En ligne
1 Visiteur, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur En ligne.

Total: 1
Newsletter


Voir les Archives


Articles - Pour supprimer la fonction publique
Poster commentaire
Prédateurs masqués en économistes

De prétendus économistes ont réussi à nous mettre dans la tête que la société devait se passer d’Etat (sauf pour mettre en prison ceux qui s’opposeraient au libéralisme sauvage).Deux instruments ont été forgés sous l’influence de Milton FRIEDMAN, prix Nobel d’Economie, le monétarisme qui prive l’Etat de toute possibilité d’intervention, les banques centrales laissant faire le marché et montant les taux d’intérêt pour créer du chômage lorsqu’elles estiment que la prospérité économique pourrait donner des idées revendicatives aux salariés ; la baisse des impôts qui assèche les finances de l’Etat, mais laisse l’argent à ceux qui l’ont capté. Les financiers ont ainsi le champ libre.
Déjà en 1950, le démocrate américain A Stevenson écrivait « Dieu nous a confié une mission redoutable, le leadership du monde libre…Je suis opposé à la médecine socialisée, à la banque socialisée, ou à l’industrie socialisée ». Depuis, les fonds de pension américains et les fonds spéculatifs les plus pourris ont effectivement permis aux USA de vendre librement du vent au monde entier. Les gouvernements et les banques ont protégé le sanctuaire de tous ces méfaits : les paradis fiscaux.
Un autre prix Nobel d’Economie en 1995, Robert LUCAS, ajoute à ce dogme absurde de la liberté totale des marchés une dose de cynisme « les chômeurs n’ont qu’à installer des étals de pommes au coin des rues, ou vendre leurs biens propres, pour retrouver aussitôt un emploi ».
Ces pseudo économistes ont ruiné les peuples du monde, les politiques qui les ont cautionnés se pavanent toujours, affirmant qu’on va désormais encadrer tout cela. Mais, se gardant bien de faire la lumière sur les banques géantes à fonds secrets et volontairement incontrôlées comme Clearstram, ils empêchent la plus élémentaire justice de faire rendre les milliards des profiteurs de l’arnaque du siècle, et de mettre en prison ceux qui ont trempé dans ces trafics. En fait, ils vont ponctionner encore les peuples pour relancer la machine spéculative…C’est en croire qu’ils en tirent personnellement des profits, il faudrait passer à la loupe la liste de leurs amis proches.

Claude Barratier
Note: Aucune note
Ecrit par: tavardon, Le: 14/08/09