Retraités dans la République

AccueilForumArticlesGalerieTéléchargements
Visiteurs: 329948
Aujourd'hui: 71
Se connecter



S'inscrire

Image aléatoire
Mini sondage
Le Site Retraités dans la République est ?












Résultats



En ligne
1 Visiteur, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur En ligne.

Total: 1
Newsletter


Voir les Archives


Rss

Chaque citoyen comprend et pense...Horrible, non?

Pédagogie pour émanciper ou propagande pour asservir?
Source: Bulletin de la Fédération générale des retraités de la Fonction publique de Côte d'Or.
L'avez-vous remarqué : chaque fois qu'un projet gouvernemental ne rencontre pas, d'après les sondages, l'assentiment de la majorité de la population, le gouvernement déclare « Nous n'avons pas fait assez de pédagogie ! » ...

Aussitôt tous les ministres, porte-parole, chargés de communication, conseillers de l'Élysée, journalistes favorables ou courtisans, de prendre leur bâton de pèlerin et de se répandre dans les médias pour expliquer qu'on n'a pas compris le projet, qu'on fait un procès d'intention, que les critiques ne reposent sur rien.

La PÉDAGOGIE, un sujet riche ; il en existe de nombreuses conceptions, de la scolastique à la pédagogie par résolution de problèmes. Le moins que l'on puisse en dire, c'est qu'elle est un effort de réflexion sur l'apprentissage et sur le savoir pour mettre celui-ci à portée, pour construire des situations d'apprentissage qui permettent aux apprenants de se l'approprier et de devenir capables de l'utiliser.

Mais d'une manière très répandue, il en est une définition simple et même simpliste qui dit :

« la base de la pédagogie c'est la répétition ». Pour mémoriser un texte, des listes, etc.., pas de doute, la répétition a des vertus certaines. Mais pour comprendre un concept ardu, une propriété mathématique fine, pour devenir capable de réfléchir, de critiquer, d'argumenter, de disserter, la répétition est loin d'être suffisante.


Leur objectif étant la transmission systématique d'une vérité révélée et exclusive, la base de leur pédagogie est la répétition, car il ne s'agit surtout pas de conduire à la compréhension, à la réflexion, à l'esprit critique mais de faire ingurgiter une idée telle quelle. Il semble qu'il y ait contradiction entre l'utilisation du noble terme de pédagogie et l'intention de propagande.

L’aspect émancipateur de la pédagogie intéresserait-il dorénavant ceux qui croient que les décisions du marché sont toujours bonnes et qui placent le profit comme valeur supérieure ?

Ne verrions nous pas plutôt se développer une propagande inspirée par les successeurs de Milton Friedman, chef de file des néocapitalistes pour qui les inégalités de pouvoir, de savoir et de revenu sont accessoires dès lors que la liberté économique totale est assurée?
Voir http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=99
- Pourquoi ce gouvernement baisse-t-il les impôts des plus riches ?
- Pourquoi conduit-il délibérément l'État à un déficit toujours plus important ?
- Pourquoi le lobby des assurances et l'ultra libéralisme veulent-t-ils empêcher l'institution d'une véritable couverture santé aux États-Unis ?
- Pourquoi le gouvernement français laisse-t-il filer le déficit de la Sécurité Sociale ?
- Pourquoi le grand emprunt, sinon d'abord pour donner un débouché très rentable aux richesses considérables que les réformes ultra libérales ont permis aux grandes fortunes d'amasser ; et ensuite pour que les entreprises privées s'enrichissent sur les marchés ainsi financés ?

La même stratégie de la richesse et de son idéologie est en œuvre dans notre pays
.
Voir aussi http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=98

La crise financière a mis un terme provisoire à la propagande pour la retraite par capitalisation et au démantèlement de notre système de retraite par répartition mais les cadeaux aux entreprises sur les cotisations de retraites continuent et notre système en est délibérément fragilisé. Ne laissons pas faire !

Comme l'écrit Howard Zinn à propos du peuple américain: « Il faut se pencher sur un aspect de notre mentalité : l'attente d'un sauveur, d'un chef qui fera le nécessaire. Voilà qui est très dangereux. Personne au sommet de la pyramide ne fera le nécessaire. Ce ne sont pas les initiatives des Présidents, du Congrès ou de la Cour Suprême qui ont amélioré la société mais plutôt l'action des gens ordinaires » (1)

Ne baissons pas les bras, diffusons nos idées, faisons la promotion de l'idéal républicain, de l'idéal laïque et du modèle social du Conseil National de la Résistance, défendons les intérêts des retraités et des travailleurs !

Jacques LAURENT, 19/11/2009
(1)Howard Zinn la mentalité américaine au delà de Barack Obama paru chez instinct de liberté LUX

tavardon Le: 12/12/09