Retraités dans la République

AccueilForumArticlesGalerieTéléchargements
Visiteurs: 310061
Aujourd'hui: 42
Se connecter



S'inscrire

Image aléatoire
Mini sondage
Le Site Retraités dans la République est ?












Résultats



En ligne
1 Visiteur, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur En ligne.

Total: 1
Newsletter


Voir les Archives


Rss

Retraites à casser, manipulations des menteurs de Sauvegarde Retraites


Les dirigeants du monde ont toujours su que l’information non partagée assurait le pouvoir
. Ils combattirent l’imprimerie, le livre, l’instruction publique, puis ils s’approprièrent les médias(la presse, les radios, la télévision). Aujourd’hui Internet est l’enjeu de la diffusion libre de l’information à tous…et aussi de la désinformation.

Depuis qu’on ne peut plus diriger les peuples selon la règle du bon plaisir du despote, lorsque la censure échoue, il reste à façonner l’opinion publique. Les dirigeants ne sont pas les seuls à tenter de le faire, les lobbies sont innombrables. L’information laisse alors la place au mensonge. Les dirigeants de toujours s’entourent d’officines qui « travaillent » l’opinion publique.

S’agissant de notre système solidaire de retraites, j’ai observé que chaque fois que le gouvernement s’en prenait au pouvoir d’achat des retraités, - une catégorie après l’autre pour diviser et mieux régner, je recevais des courriers par La Poste, des messages éléctroniques, émanant tous de l’officine très engagée « Sauvegarde Retraites ».

En ce mois de février 2010 un message « AGIRC-ARCO : main basse sur nos retraites » tente de faire croire que l’on prendra de l’argent dans des caisses du secteur privé pour alimenter des retraites complémentaires de fonctionnaires. Monsieur Pierre- Edouard du CRAY Directeur des Etudes à Sauvegarde Retraites parle d’abord de « siphonner plusieurs milliards d’euros dans les caisses complémentaires des salariés du privé (Agirc-Arrco), pour alimenter le régime des fonctionnaires contractuels et des élus (Ircantec). »

Observation déjà : les contractuels ne sont pas fonctionnaires (il faut être titulaire après concours pour être fonctionnaire), c’est pourquoi ils ne peuvent pas cotiser dans les régimes de fonctionnaires. Les élus ne sont pas des fonctionnaires (Ils seraient définitivement titulaires de leur poste), et s’ils sont par ailleurs fonctionnaires, ils cotisent à ce titre dans leurs régimes fonction publique. En qualité d’ élus, et seulement d’élus, ils cotisent à l’ IRCANTEC, aux côtés de leurs homologues non fonctionnaires.

4 paragraphes plus loin la désinformation se renforce
: je cite
« L’État s’est engagé à « sécuriser » le régime de retraite Ircantec auquel est affiliée une partie des fonctionnaires. Dans ce contexte, la ponction opérée dans les caisses Agirc-Arrco lui apporte un ballon d’oxygène. Les syndicats sont majoritairement dirigés par des fonctionnaires. Leur priorité est donc de préserver les avantages des agents publics, même au détriment des salariés du privé »

Voilà le mensonge total par amalgame, voilà IRCANTEC réservée aux non, fonctionnaires présentée mensongèrement comme une caisse de fonctionnaires.

Sauvegarde Retraites oublie au passage de dire que depuis des années AGIRC et ARCO, caisses séparées, n’ont été réunies que pour que les moins riches (les ouvriers et employés) alimentent la caisse très déficitaire des cadres.

Nous sommes avec la fausse affaire de l’IRCANTEC devant un système connu, général, banal même de solidarité entre régimes, et Sauvegarde Retraites tente d’en faire un tremplin politicien.

En janvier 2010 la même officine a dénoncé les retraites dites exorbitantes des fonctionnaires européens de BRUXELLES
C'est faux, c'est ce qu'on appelle un "hoax", le site hoax buster a démontré cette manipulation mensongère. Le but de Sauvegarde retraites (financées par des assureurs intéressés à "l'affaire" est d'en finir en FRANCE avec les retraites par répartition pour développer des retraites par capitalisation qui ont ruiné des millions de retraités aux USA ou au Royaume Uni.
Si chacun de nous paye bien les retraites de ces fonctionnaires européens de manière comparable à ce que coûtent les autres retraités par répartition, il paie aussi les princières retraites - chapeaux des plus riches patron
s, puisque des provisions financières pour les garantir sont déposées en lieu réputé sûr, ces provisions étant prélevées sur les ventes de produits ou de services que nous achetons à ces grands groupes. Une information encore très orientée pour pointer tout ce qui n’est pas profit privé des plus riches.
Bien sûr les fonctionnaires de Bruxelles cotisent normalement, l'employeur cotisant aussi pou eux.
Il reste quand même à aligner leur durée de cotisation sur celle des autres ou à généraliser leur durée à eux(37 ans) aux autres. L'égalité est la moind=re des choses en morale politique.

J’ai reçu de Sauvegarde Retraites, en janvier 2009, une lettre me racontant que les systèmes de retraites des fonctionnaires vivaient de la solidarité des systèmes du secteur privé.

Je venais de lire le gros rapport du Sénat sur les systèmes de compensation. Rapport 131 2006-2007. Référence ISSN 124964356.

Sauvegarde Retraites mentait en ignorant les bénéficiaires réels des compensations, qui précisément ne sont pas les fonctionnaires. Le rapport du Sénat dit que la compensation généralisée vieillesse est financée à plus de 93 % par trois régimes : le régime général (3 cinquièmes), la Caisse nationale de Retraite des agents des collectivités locales (donc la caisse des fonctionnaires) à hauteur de 17,2%, et les régimes de fonctionnaires civils et militaires à hauteur de 16%. Donc les régimes fonctionnaires donnent et ne reçoivent pas dans cette assiette.

Qui sont les vrais bénéficiaires ? Pas les fonctionnaires contrairement à ce qu’indique Sauvegarde Retraites. Les exploitants agricoles sont destinataires de près de 80 % de ces transferts (52 % pour les exploitants agricoles, 27,3 % pour les salariés agricoles). L’ORGANIC (industriels et commerçants) suit dans les bénéficiaires. Puis, toujours dans l’ordre la CANCAVA (artisans) avec 5 %.

Agriculteurs, industriels, commerçants, artisans ne sont pas à ma connaissance des fonctionnaires, ils reçoivent presque toute la compensation.

Toujours dans ce rapport du sénat la synthèse des mécanismes de compensation et de surcompensation fait apparaître :
7 régimes contributeurs nets, la CNAV pour plus de 5 milliards, soit 6,4% de ses produits nets, la CNRACL (fonction publique) 2, 62 milliards, soit plus de 20 % de ses produits nets, l’Etat au titre de sa fonction publique 1,78 milliards, soit 4,7% des dépenses affectées aux pensions dans le budget national, la CNAPVL(professions libérales) 392,5 millions d’euros, soit 33,5% de ses produits, la RATP 28,7 millions d’euros, soit 3,8% de ses produits.

Les autres sont bénéficiaires et trouvent dans la redistribution un gros pourcentage de leurs ressources, indiqué ci après en caractères gras : Exploitants agricoles (4, 27 milliards d’euros, 48,2% de leurs ressources), salariés agricoles (2,2 milliards, 41,9%), Mines (1,19 milliards, 62,3%), commerçants(885 millions d’euros, 25,1%), artisans(434,5 millions d’euros15,2%), marins (282,6 millions d’euros, 27%), cultes(175,6 millions d’euros, 68,5 %).

Nous bénéficions d’ un système généreux, solidaire, normal de compensation. Il serait honnête de le présenter au lieu de lancer de fausses nouvelles.

Internet permet de riposter sans avoir besoin des capitaux de ceux qui peuvent envoyer des millions de courriers postaux menteurs.

Pour avoir un aperçu en deux pages du volumineux rapport du Sénat, on peut aller voir : http://chessy2008.free.fr/articles/articles.php?id=6&cat=6

Claude BARRATIER

tavardon Le: 26/02/10