Retraités dans la République

AccueilForumArticlesGalerieTéléchargements
Visiteurs: 288101
Aujourd'hui: 52
Se connecter



S'inscrire

Image aléatoire
Mini sondage
Le Site Retraités dans la République est ?












Résultats



En ligne
1 Visiteur, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur En ligne.

Total: 1
Newsletter


Voir les Archives


Rss

Résistants d'hier et d'aujourd'hui pour sauver la République menacée

L’extrême droite fustige les « Résistants d’hier et d’aujourd’hui » comme les pétainistes le firent, nommant terroristes tous les Républicains.
Quelle est la lignée des indignés et quelle est la lignée du FN de Marine LEPEN ou de la nouvelle droite, qui s’inscrivent dans la continuité de leur tradition respective qui demeure et demeurera ?

Les premiers sont les héritiers des révolutionnaires de 1789, les autres sont les héritiers des prétendus nobles ou prétendus rois de l’ancien régime.

Notre Révolution a été sans interruption combattue, une partie de nos prétendus aristocrates s’alliant aux rois de l’Europe pour abattre la République française. Ces "aristocrates" là traitres à notre peuple ont été vaincus, mieux encore, notre Révolution déstabilisait les autres royautés qui peu à peu furent défaites. Parmi les ennemis étrangers de notre Révolution, il y avait les ancêtres hongrois de M de SARKOZY DE NAGY. C’est lui que les Français sont allés chercher pour découvrir un peu tard qu’ils avaient mis au pouvoir un anti Républicain qui a même eu le culot de dénigrer l’instituteur du service public français par rapport au curé (son directeur de conscience, réactionnaire et catholique) s’imaginant imposer à tous la prédominance de sa propre religion. Il a bien sûr tenté aussi, pour donner le change, de s’approprier la Résistance Française tout en la méprisant : Voir les articles

Résistance instrumentalisée : Guy Moquet trahi
http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=45

et Résistance instrumentalisée :CAMUS
http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=88

et encore Résistance instrumentalisée : BLOCH
http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=94


Ces tentatives d’usurpation ont provoqué l’indignation des anciens Résistants
, d’autant plus que le comportement de SARKOZY aux GLIERES fut une véritable insulte à la Résistance :Voir Résistance instrumentalisée : Vulgarité sarkozienne
http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=74

Monsieur HESSEL, (1) ancien résistant, a donc lancé une riposte,son groupe de « Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui » inquiète les contre révolutionnairees de l’UMP ou du FN. Les indignés s’organisent en de multiples réseaux qui échangent, se réunissent, grossissent, dans les valeurs de la Résistance et de la République.

Revenons en à ce courant républicain qui s’est tant développé depuis 1789. Il fut l’artisan des révolutions suivantes, puis de la conquête de la laïcité, de l’école laïque, puis de plus de justice sociale en 1936, il fut le Conseil national de la Résistance qui aboutit en 1945 aux nationalisations et à la France florissante qui suivit dans les 30 glorieuses, aux congés payés, plus tard à la semaine de 40 h, puis de 35, à la Sécurité sociale et à un système de soins qui fut le premier du monde à assurer la même qualité pour tous, riches ou pauvres, jeunes ou vieux (on n’en est plus là).
En face de ce courant, il y avait et il demeure le courant contre révolutionnaire. Celui qui restaura royautés et Empire, celui qui combattit la République sociale qu’ils appelaient "la gueuse", celui qui profita de l’invasion allemande pour casser la République, PETAIN restaurant l’enseignement obligatoire des devoirs envers dieu à l’école publique (neutre car laïque avant et après lui), PETAIN qui cassa notre devise Liberté, Egalité, Fraternité pour la remplacer par les mots Travail Famille Patrie, qui certes font partie de la République mais étaient déjà contenus dans la devise effacée...que nous ferions bien de remettre à l’honneur et déjà au fronton de nos écoles publiques.

Dans ce courant contre révolutionnaire il y a le culte du Front national envers Jeanne d’ARC, celle qui soutenait le trône royal et la religion catholique de l’ancien régime. Des nostalgiques, des réactionnaires.

La France vit avec ces deux courants. Des élus de la République oeuvrent régulièrement pour la détruire. Mais le courant prétendus nobles/ pétainistes/sarkoziens et papistes politiques/royalistes et Front national qui a profité de la mondialisation pour casser la fonction publique, la Sécurité sociale, pour privatiser et brader nos entreprises publiques florissantes se voit aujourd’hui menacé par la renaissance de la Résistance révolutionnaire qui comme en 1789 se répand hors de nos frontières.

(1) Stéphane Hessel, auteur d'Indignez-vous (Editions Indigène) un petit pamphlet vendu à plus de 300 000 exemplaires (Source Edistat) depuis sa parution fin octobre, est au cœur de maintes discussions dans tous les milieux.
Stefane Hessel naît à Berlin le 20 octobre 1917. Son père, Franz Hessel, est issu d'une famille juive convertie au luthérianisme. C'est un homme de lettres francophile qui traduira, dans les années 1920, Proust en allemand en compagnie du philosophe Walter Benjamin.
Stéphane Hessel fait de brillantes études en France et il est naturalisé en 1937. En 1939, il est reçu à l'Ecole normale supérieure, où il poursuit des études de philosophie. Il épouse en 1939 Vitia Mirkine-Guetzévitch, une jeune russe d'origine juive, avec laquelle il aura trois enfants.
Il rejoint le Général de Gaulle à Londres en mars 1941. Il y reste jusqu'en 1944 où il revient en France pour une mission, et où il est arrêté. Déporté à Buchenwald, il n'échappe à la peine de mort par pendaison que grâce à une usurpation d'identité organisée par la résistance interne du camp.
Il est admis en 1945 au concours des Affaires étrangères et occupe le poste de directeur administratif au secrétariat général des Nations Unies à New York de 1946 à 1950. En 1948, il est nommé secrétaire de la Commission des Droits de l'Homme des Nations Unies quand celle-ci entreprend la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Il participe aux travaux de la Commission, et donc à l'élaboration du texte.
C'est sur les valeurs de cette déclaration de 1948, ainsi que sur celles du Conseil National de la Résistance, qu'il va fonder ses engagements d'après-guerre en faveur d'une "véritable démocratie économique et sociale, impliquant l'éviction des grandes féodalités économiques et financières" (Indignez-vous, p10).
Il est attaché au cabinet de Pierre Mendès France en 1955. Sa carrière diplomatique le mène ensuite de poste en poste à Saïgon, Alger, New York et Genève où il représente la France aux Nations Unies.
A l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand, en 1981, il est "élevé à la dignité d'Ambassadeur de France". ".
En 1996, il est médiateur dans l'affaire des "sans-papiers" réfugiés dans l'église Saint-Bernard. "Immigré moi-même, le sort des travailleurs immigrés ne pouvait que m'intéresser", précise-t-il dans ses Mémoires parus en 1997, "Danse avec le siècle."
Le 15 juin 2010, à la suite de l'attaque de la flottille d'aide à Gaza par l'armée israélienne, il appelle au boycott des produits israéliens dans le cadre de la campagne "Boycott, désinvestissement et sanctions" lancée par des associations palestiniennes en 2005.
Voilà donc un mouvement avec lequel il faut compter qui rassemble des citoyens républicains indignés de l’évolution rétrograde du monde.

tavardon Le: 02/06/11