Retraités dans la République

AccueilForumArticlesGalerieTéléchargements
Visiteurs: 277869
Aujourd'hui: 31
Se connecter



S'inscrire

Image aléatoire
Mini sondage
Le Site Retraités dans la République est ?












Résultats



En ligne
1 Visiteur, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur En ligne.

Total: 1
Newsletter


Voir les Archives


Rss

Laïcité, Charlie hebdo, Urgente reconquête nécessaire

Il y a des degrés dans l’expression de la haine. Avec Charlie Hebdo on est allé à l’assassinat, porté par une haine qui montait et qui n’était pas sanctionnée. Des musulmans traitaient les policiers d’assassins, les caricaturistes de blasphémateurs qu’ils n’étaient pas (il eût fallu qu’ils fussent des adeptes). Des catholiques, lors de la manif pour tous, hurlaient leur haine vis-à-vis des "monosexuels", des musulmans et des catholiques mentaient sur les programmes d’enseignement en prétendant qu’ils contenaient l’enseignement d’une similitude entre les garçons et les filles, alors qu’il ne s’agit que de leur égalité mutuelle en droits. L’égalité des hommes et des femmes est refusée par les deux religions, non pas seulement à l’intérieur de leurs communautés respectives, mais avec la volonté d’imposer leurs dogmes dans toute la République. Et les deux religions sortent facilement du débat d’idées pour en arriver à des actes destructeurs vis-à-vis des autres. On sort du respect de l’autre différent.

Les athées de France ne tuent personne au nom de ses idées, mais certains utilisent la dérision vis-à-vis des représentations de telle ou telle religion. Eux aussi sortent alors du cadre du respect de l’autre différent.

Ils sortent tout simplement de la laïcité qui n’est pas une doctrine, mais le respect de toutes les doctrines.

C’est en écornant la laïcité que l’on avance vers la guerre civile, avec les assassinats de Charlie Hebdo. Pour combattre le concept de laïcité, ils lui accolent des adjectifs : "ouverte, positive"….Qu’apportent de plus ces adjectifs au respect total des philosophies ? Rien bien sûr.

Quelle compétence ont les chefs religieux par définition partisans pour améliorer la laïcité déjà parfaite dans sa définition ? Aucune.

L’Etat l’a déjà beaucoup écornée en traitant différemment des communautés et en donnant la priorité aux minorités religieuses par rapport à la multitude des citoyens qui n’appartiennent à aucune d’elles. Un Ministre va aller à un banquet du CRIF es qualité, un Maire aussi, mais pas au banquet traditionnel de la « libre pensée » clairement anti royaliste et non religieux.

Les consommateurs de viande sont traités différemment
: les juifs ont obtenu l’obligation d’étiquetage de leur viande cascher, comme les musulmans celui de leur viande hallal.
Malgré leur demande, les autres, l’immense majorité de la population, n’a pas obtenu l’étiquetage obligatoire de « l’abattage conforme à la loi, » c'est-à-dire après étourdissement.

Cela en raison de l’opposition des chefs religieux à cette mention qui ferait qu’un tiers de leur viande environ ne trouverait pas preneur, des morceaux leur étant interdits par leurs dogmes. ils ne peuvent pas la manger, il faut qu'ils nous la fassent manger !
Si, auprès de notre boucher, nous ne connaissons pas le mode d’abattage, nous risquons payer la taxe acquittée par l’abattoir aux chefs religieux présents sur les lieux. En grande surface, nous n’avons pas du tout cette traçabilité. Nous

sommes ainsi rabattus par la République vers la pompe à fric religieuse. Révoltant, non ?
Où est notre liberté de ne ps payer ou de payer une taxe hallal ou cascher?

Ce rabattage se répète vis-à-vis du soutien de l’Etat à des écoles privées lorsque le gouvernement ne fait pas son devoir légal, créer une école publique en l’imposant à la collectivité territoriale lorsque celle-ci préfère rabattre les enfants vers des classes privées pour ne pas les concurrencer car elles perdraient des élèves. Voir en table des news :
"
"Lobby catholique contre la liberté des familles de choisir l'école publique"
http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=267

Notre actuelle Ministre de l’Education nationale vient d’encourager des mamans voilées à accompagner des enfants d’une école publique dans des voyages scolaires. Personne ne nie plus que le voile soit un signe religieux marquant l’infériorité des femmes, et leur appartenance à une religion.

Le Président de la République annonce la fermeté, probablement une fois de plus pour encourager fermement le viol de la loi.

Voir en table des news :
République laïque grignotée : tout accommodement dégénère
http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=212
La république s’est laissée grignoter, il faut revenir à la laïcité qui commence par le respect de la loi républicaine, la loi des hommes et des femmes élus, et non la loi de telle ou telle secte qui serait, qui est déjà, parfois imposée à tous.
L’Ecole est à nouveau présentée sur le devant de la scène. Il est remis sur le tapis l’enseignement des religions. C’est une demande forte des extrémistes qui refusent sa laïcité. Ce qu’ils demandent est leur liberté religieuse, qui consiste à respecter les lois dites divines avant les lois des hommes. Or la liberté garantie par la laïcité de la République est la liberté de pensée de tous, et pas seulement elle des croyants, minoritaires dans notre pays. Cette inégalité de traitement des citoyens encourage les extrémistes qui ne représentent même pas 10 % des opinions dans leur communauté à vouloir tout le pouvoir pour deux ou trois religions, pas pour les centaines d’autres, et pas pour ceux qui ont une philosophie sans rattachement à aucune. Se rendent ils compte que l’enseignement des religions entraînerait nécessairement l’enseignement de l’athéisme ?
Par ailleurs, cet enseignement obligera les enseignants à présenter également ceux qui disent savoir qu’aucun dieu n’existe. Chacun son savoir, chacun ses certitudes ! Cela choquera des enfants de familles croyantes ici ou là, je ne peux qu’évoquer la « lettre aux instituteurs » de Jules FERRY.
J’ai vécu à Chessy, 69, ma commune, cette difficulté latente :
Solstice d'hiver "inconfisquable ?"
http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=248
Ce 15 janvier 2014, on réédite Charlie Hebdo, la vigilance par rapport aux musulmans est nécessaire, sans chasse aux sorcières, mais sans confiance aveugle, et le pape des catholiques dit toutes ses réserves devant la publication du numéro de Charlie en réédition. Il a le droit effectivement de ne pas l’acheter, et même peut être un devoir religieux. Mais l'Etat applique en France des lois françaises.

. Nos lois permettent la libre expression de Charlie Hebdo, - qui, je le précise, ne serait pas la mienne. Je souhaite que mon pays soit strict sur la loi de 1905, en même temps que garant de la liberté d’expression. La loi, toute la loi, rien que la loi, parait une bonne devise dans la république française bien sûr,

Chaque homme a ses propres systèmes de valeurs, la société française se rassemble dans un système accepté, qui ne peut l’être que parce qu’il est fondé sur le respect.

Je pense qu’avec ces horribles assassinats, les plus totalitaires de notre société incapables d’accepter que leur idéologie ne soit pas imposée, se rendront à la raison. C’est apparemment le cas en France des musulmans, (ce qui n’est pas le cas d,ns la population de pays musulmans où les manifestations anti France et sa liberté d'expression se multiplient), ce qui veut dire que notre République a déjà agi dans son périmètre pour faire accepter par les croyants musulmans le respect de nos lois humaines.

Des chefs d'Etat étrangers ont l'outrecuidance de dicter au gouvernement de la FRANCE sa conduite: Iran, Palestine, Vatican, Egypte, etc. Ce n'est pas la première fois dans l'histoire de la France. Il faudrait que ce jeu dangereux se calme, la montée de la haine a toujours des conséquences désastreuses. mais il ne faut pas changer notre loi. L'orage se dissipera, la liberté d'expression demeurera.



Claude Barratier

tavardon Le: 17/01/15