Retraités dans la République

AccueilForumArticlesGalerieTéléchargements
Visiteurs: 329948
Aujourd'hui: 71
Se connecter



S'inscrire

Image aléatoire
Mini sondage
Le Site Retraités dans la République est ?












Résultats



En ligne
1 Visiteur, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur En ligne.

Total: 1
Newsletter


Voir les Archives


Rss

FRIEDMAN, soumettre le monde au capitalisme

Milton FRIEDMAN, ou le néolibéralisme, pour un monde soumis au capital
Voir aussi le remarquable travail de SERGE HALIMI: http://chessy2008.free.fr/articles/articles.php?id=103&cat=8
Source: Bulletin départemental de la fédération Générale des Retraités de la Fonction publique de la Côte d'OR.

Milton Friedman est sans doute le penseur qui aura le plus inspiré la révolution néolibérale. Son décès, le 16 novembre 2006, ne marque nullement la fin de son influence, comme le démontrent à la fois les niveaux particulièrement élevés de rémunération du capital et les orientations monétaristes de certaines banques centrales.

La crise venue, on a entendu des appels à la vertu, à un meilleur contrôle d’un capitalisme aussi destructeur, mais alors que les banques sont sauvées, les États se préoccuperont-ils enfin d’imposer les règles indispensables? Le capitalisme de la "pensée unique" se soucie t-il des vies brisées, de la précarité, du chômage, de la misère ? Pour comprendre ce qui se cache derrière le discours de la droite décomplexée, il est utile de savoir quelles sont ses références .

Le contrôle de la pensée et des esprits est un enjeu fondamental pour imposer une vision du monde unique
, un monde ultra-libéral où tout est au service de la richesse. Cette vision du monde c'est celle de Milton Friedman, du groupe du Mont-Pèlerin, de l'École de Chicago.

Tout en répétant que c'est la fin des idéologies, qu'il n'y a pas de Plan B, pas d'alternative, cette idéologie est devenue un mode de pensée unique.

« Friedman, dans son premier livre grand public Capitalisme et liberté (1), énonça ce qui allait devenir le Credo du libéralisme économique mondial, et aux États-Unis le fondement du mouvement néoconservateur : »
« D 'abord le gouvernement devait éliminer l'ensemble des règles et règlements qui entravaient la réalisation de profits. Ensuite, il devait vendre tous les actifs que des entreprises privées pouvaient administrer à profit. Ensuite, il devait réduire de façon draconienne le financement des programmes sociaux.


A propos de cette démarche en trois temps - déréglementation, privatisation, réduction des dépenses -, Friedman fournissait d'amples détails. Les impôts, s'il en faut doivent être réduits au minimum ; les riches et les pauvres doivent être assujettis au même taux uniforme, …. » On lira avec intérêt ce que les Etats-Unis firent en application de ces idées, depuis le coup d'état de 1953 portant au pouvoir le Shah en Iran jusqu'à la dernière intervention en Irak, en passant par le Chili et le reste de l'Amérique du sud dans le livre de Naomi Klein La Stratégie du choc paru en 2008 chez ACTES SUD(2).....

.......l'école est un enjeu majeur dans la lutte pour la démocratie, la liberté, l'égalité et la fraternité. L'école publique et laïque est toujours au coeur de la lutte. Son rôle émancipateur des hommes est tellement important qu'une des dernières recommandations de Milton Friedman (93 ans alors) fut suivie à la lettre par le Président G.W. BUSCH après la catastrophe de La Nouvelle Orléans :

« La plupart des écoles de La Nouvelle Orléans sont en ruine au même titre que les maisons des élèves qui les fréquentaient... C'est une tragédie. C'est aussi une occasion de transformer de façon radicale le système d'éducation... » (3)

Naomi Klein explique : «avant l'ouragan, le conseil scolaire (de La Nouvelle Orléans) comportait 123 écoles (publiques); il n'en restait plus que 4. Il y avait alors 7 écoles à charte (privées, à but lucratif, financées par l'État) ; elles étaient désormais 31. Les instituteurs de La Nouvelle Orléans étaient représentés par des syndicats puissants; leur convention collective était dorénavant réduite en lambeaux et les quelques 4700 membres du syndicat licenciés …

Selon le New York Times, La Nouvelle Orléans servait de principal laboratoire des écoles à charte
, tandis que l'American Entreprise Institut ...s'émerveillait

Katrina a accompli en un jour ce : que les réformateurs du système d'éducation ont été impuissants à faire malgré des années de travail. » (2)


[b]L'attention que portent les néo-conservateurs à la destruction de l'école publique est révélatrice du rôle central de celle-ci pour l'égalité et dans la formation de citoyens.[/b]

Lire http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=101

Jacques LAURENT, 19/11/2009
Bulletin départemental de la Fédération Générale des Retraités de la Fonction Publique de la Côte d'Or.

(1) Ici, se trouve l'inspiration du projet du patronat français -formulé par Denis Kessler- de démolir systématiquement ce qu'avait mis en place le programme du Conseil National de la Résistance.
(2) Naomi Klein La Stratégie du choc paru en 2008 chez ACTES SUD.
(3) article de Milton Friedman dans la page opinion du Wall Street Journal.

tavardon Le: 11/12/09